Un an après Fukushima - Résister 'Maj fasciste »du nucléaire - EON Digest 11/03/12

Facebook Gazouillement Email Linkedin Digg Délicieuse Reddit StumbleUpon

De gauche à droite, les vestiges des bâtiments n ° 3 et n ° 4 des réacteurs de Fukushima n ° 1 Nuclear Power Plant sont représentés sur cette photo aérienne prise depuis un hélicoptère Mainichi le 26 février 2012. (Mainichi)

Pour des informations sur un programme d'EON avec le professeur Akira Murakami mercredi 14 Mars de 19 heures-21 heures au Berkeley Fellowship of Unitarian universalistes, Connie Barbour chambre, à l'étage, sans accès en fauteuil roulant (désolé) ~ 1606 Bonita Ave à l'angle «Fukushima unsensored, ' de cèdre et de Bonita à Berkeley cliquez ici. Pour télécharger un dépliant dans PDF, veuillez cliquer ici.

Le visage du totalitarisme nucléaire -
Nukes vieillissement, Mini Nukes et
Grande renflouement atomique d'Obama
Ouverture Commentaryby Jim Heddle
Mary Beth Brangan et Rachel Johnson ont contribué à cette édition digérer.
[Mise à jour 11/03/12]

Jeux de réalité
Comme son premier anniversaire approche de ce dimanche, rien ne démystifie le fantasme délirant entreprise d'un avenir à propulsion nucléaire comme le désastre mondial continue encore rayonnant de Fukushima.

Comme le récent rapport de Greenpeace, «La Chambre Echo: capture de la réglementation et de la catastrophe de Fukushima Daiichi" spectacles, «La sécurité nucléaire Paradigm 'est terminée - un accident nucléaire important est intervenu environ une fois tous les dix ans.

Il a fallu seulement 18 jours pour les retombées de Fukushima le tour du monde, créer une zone sensible en Amérique du Nord et en Europe, et d'atteindre l'hémisphère sud, selon le United States Geological Survey.

Dans les dix semaines, les décès infantiles enrichis 35% à San Francisco et Seattle, et 48% à Philadelphie, selon une étude réalisée par Joseph Mangano et Janette Sherman sur la base de CDC (Centers for Disease Control) des statistiques.

West Coast sol, le lait et les produits sont toujours montrant lectures contaminés selon l'école de Berkeley UC de génie nucléaire. Aussi récemment que à mi-février des niveaux élevés de césium 134 et 137 ont été détectées dans le lait Bay Area. Les laboratoires de Berkeley ont également trouvé des niveaux élevés de rayonnement à d'autres aliments, les baies, les sols, l'eau, etc.

Noix de nouvelles armes nucléaires
Néanmoins, l'administration Obama et de ses bailleurs de fonds de l'industrie nucléaire continuent à pousser pour un soi-disant «renaissance nucléaire» payé par l'impôt de dollars de garanties de prêts et les suppléments taux payeur - et notamment une flotte de mobiles mini-réacteurs qui seront transportés par camion autour le paysage. CNRC d'Obama (Nuclear Regulatory Commission) vient de publier librement licence extensions de réacteurs âgés qui devraient être déjà dans la naphtaline.

En effet, un plan de sauvetage de son nucléaire qui socialise les coûts et les risques et privatise les profits.

En effet, l'énergie nucléaire ne peut pas survivre dans un 'environnement de marché libre. Wall Street ne sera pas investir. Les assureurs ne sera pas assurer. Le choix démocratique ne sera pas le choisir - si donné une demi-chance.

Vérité et Nukes ne se mélangent pas
Il ne peut pas survivre dans un environnement démocratique et transparent soit. Comme Robert Jungk concluante montré comme il ya longtemps que 1979 dans son livre La nouvelle tyrannie: comment l'énergie nucléaire nous asservit, en raison de ses vastes vulnérabilités de «sécurité», l'énergie nucléaire est, à sa base, une technologie fondamentalement totalitaire, exigeant le secret et autoritaire sociale contrôle au maximum. [Voir les articles incisifs de Naomi Wolf sur la sur-aller 'changement fasciste »ici et ici.] Déjà, dans le visage de soulèvements publics de masse à travers le monde et la croissance du Mouvement Occupy ici à la maison, les détenteurs du pouvoir se déplacent à criminaliser la dissidence avec l'adoption de lois comme le NDAA (National Defense Authorization Act) et HR 347, les bâtiments restreints fédéral et Loi sur l'aménagement Motifs de 2011.

Plutôt que d'agir dans l'intérêt public avec les politiques strictement forcées fondées sur la science, que l'on appelle 'organismes de réglementation »comme le NRC (Nuclear Regulatory Commission) et le (International Atomic Energy Agency) AIEA constamment remplir leur mandat de base, qui est de promouvoir - ne pas entraver - la propagation de la technologie de l'énergie nucléaire.
Ainsi la campagne coordonnée au niveau international pour tasser la transparence des rapports sur les impacts humains et environnementaux réels des catastrophes nucléaires comme Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima.

Puis il ya le fait gênant que la production d'énergie nucléaire est inséparablement rejoint à la hanche avec son frère siamois, la production et la prolifération des armes nucléaires - a été depuis le gitgo de campagne de propagande du «Atome Pacifique".

Si les nucléides Ne pas Git Ya, Puis les CEM Will
L'ironie finale est que les armes nucléaires ont été rendus obsolètes par l'avènement de l'électro-magnétique, armes 'de l'énergie dirigée »(d'où le double objectif de ce blog).

Les deux ionisant (nucléaire) et le rayonnement (électromagnétique) non-ionisants font partie du même spectre et, en fait, beaucoup ont des effets similaires sur les cellules dommageable, les humains et d'autres systèmes biologiques.

A Stirs Mouvement Dormant - «Occupy Nukes? '
Malgré des succès significatifs dans les années 70 et 80, la circulation transnationale de l'abolition du nucléaire a été calme de la fin. Jusqu'à ce que, le réveil de Fukushima, l'ogive frétillant à l'Iran et la montée du «mouvement (s) occuper.» Sera la Bête de l'éveil de la dissidence publique inclure l'abolition de l'énergie nucléaire et des armes dans son programme de changement? Les Américains se présenter à l'imposition de technocratique, le socialisme nucléaire totalitaire déguisée en «la seule technologie qui peut nous sauver de changement climatique? [Voir «Roulette nucléaire: The Case Against une« renaissance nucléaire »de Gar Smith publiée par IFG - le Forum international sur la mondialisation. PDF ici.]

Vont-ils se laisser berner par les revendications fallacieuses que l'énergie nucléaire est "carbone libre, quand il est en fait intensité carbonique à chaque étape du cycle nucléaire de l'exploitation minière à un broyage pour le transport au stockage, et dépend de« pouvoir extérieur »à partir du charbon et les usines à gaz pour refroidir ses piscines de stockage de combustible?

Vont-ils tenir pour être exposé à des couvertures de prolifération de la pollution électro-magnétique étant déployée par une grille sans fil «intelligent basé meter'-énergie, nouvelles G générations de téléphones portables, l'élimination des réseaux téléphoniques nationaux câblés existants, la propagation du Wi- max et l'accumulation dense sur les systèmes micro-antenne quartier?

Non, si un mouvement anti-nucléaire internationale résurgence peut l'aider. Pour une liste des actions Fukushima anniversaire compilé la NIRS (Nuclear Information & Resource Service) cliquez ici.

[Pour venir série EON des programmes avec la visite professeur japonais Akira Murakami cliquez ici. ]

Suivi des modifications
Cette édition anniversaire de Fukushima de l'EON Nuke Digest regarde un mouvement résurgence de l'abolition du nucléaire internationale en collision avec la poussée d'entreprise pour les «nouveaux nukes» à travers les yeux des journalistes, des chercheurs et des militants comme Naomi Wolf, Amy Goodman, Carl Grossman, Cindy Folkers, Robert Alvarez, Aileen Mioko Smith, Deb Katz, Ace Hoffman, Joseph Mangano et Janette Sherman, Gar Smith, Maggie et Arnie Gundersen et beaucoup d'autres.

Il comprend également des reportages vidéo des deux médias commerciaux et indépendants qui émergent derrière la façade de bien-être des mensonges de l'industrie et du gouvernement de spin. Nous commençons avec la remorque d'un nouveau documentaire puissant par nos collègues Kazumi Torri et Steve Zeltzer.

"Fukushima, Never Again" Trailer

Téléchargé par laborvideo sur 6 février 2012

"Fukushima, Never Again" 57,40 min
Anglais et légendes japonaises - Production de projet vidéo Travail

"Fukushima, plus jamais" raconte l'histoire des effondrements de centrale nucléaire de Fukushima au nord-est du Japon en Mars 2011 et expose le cover-up par Tepco et le gouvernement japonais. Ceci est le premier film que les entrevues des mères de Fukushima, les experts de l'énergie nucléaire et les syndicalistes qui luttent pour la justice et la protection des enfants et le peuple du Japon et du monde. Les résidents et les citoyens ont été contraints d'acheter leurs propres compteurs Geiger et dosimètres afin de tester leurs communautés pour savoir si elles étaient en danger. Le gouvernement a déclaré sol contaminé dans les terrains de l'école de l'enfant était en sécurité et puis quand les gens ont découvert qu'elle était contaminée et enlevés la surface du sol, le gouvernement et TEPCO ont refusé de le retirer de la cour d'école.

Il relaie également comment le programme d'énergie nucléaire à des "atomes pacifiques» a été introduit au Japon sous les auspices de l'occupation militaire américaine et aussi le cover-up pénale des dangers de sécurité de l'usine par TEPCO et la gestion GE qui a construit la centrale de Fukushima . Il a également des entrevues Kei Sugaoka, l'usine de GE nulcear inspecteur de la région de la baie qui a exposé les dissimulations dans la sécurité à la centrale de Fukushima et a été victime de représailles par GE. Ce documentaire permet les voix des personnes et des travailleurs de parler de la réalité de la catastrophe et ce que cela signifie non seulement pour le peuple du Japon, mais les gens du monde entier comme le gouvernement américain et l'industrie nucléaire continuent à pousser pour plus de nouvelles centrales et les subventions gouvernementales. Ce film rompt la ligne de l'histoire informations de blocus des médias d'entreprise au Japon, aux États-Unis et dans le monde qui Fukushima est terminée.
Production de projet vidéo Travail
PO Box 720027 - San Francisco, CA 94172
www.laborvideo.org - lvpsf@laborvideo.org
Pour plus d'informations sur l'obtention de la vidéo, allez à: www.fukushimaneveragain.com

3/11: Japon Marques anniversaire de Meltdowns, Tsunami en Jour de deuil, Manifestation
États-Unis: des groupes appellent à une journée d'activisme anti-nucléaire
- Le personnel des rêves communs

Sur le premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima tsunami personnes se sont rassemblées au Japon et dans le monde pour un jour de deuil et de protestation.

"Génocide planétaire": Fukushima Un an plus tard: l'empoisonnement de la planète Terre
par le Dr Ilya Sandra Perlingieri - Global Research
[A doit lire avec des liens et d'excellentes sources. Eds. ]
... Combien de temps nous pouvons être trompés sur les dangers extrêmes de l'énergie nucléaire et les armes nucléaires? Tout ce qui englobe l'énergie nucléaire est dangereuse. Il est dangereux à l'extrême. En outre, les déchets nucléaires a été accumulé pendant six décennies. Il n'y a pas sûre à long terme moyen de stocker les déchets nucléaires. Par exemple, de nombreux fûts de déchets nucléaires ont été déversés dans l'océan, et ont été trouvés à des fuites poisons radioactifs.

Tout sur notre planète a été contaminé par le rayonnement long de la vie et à long terme. Je continue à écrire: «. Invisible ne signifie pas sûre" Avec de nombreuses installations nucléaires dans le vieux États-Unis et ayant de nombreux problèmes, la question centrale de celui-ci comme un effort reste dangereux. Deux centrales nucléaires avec des troubles graves sont Vermont Yankee, et le mois dernier juste San Onofre (construit sur une ligne de faille). Ils ne sont que les conseils de l'iceberg proverbial radioactifs .... Lire la suite.


La plus importante Vidéo de l'année?
Asahi TV: "Incroyable" - Si l'unité 4 piscine est une fissure du tremblement de terre et les fuites, ce serait la fin pour Tokyo -Expert - N'a pas besoin d'être grand tremblement, déjà secoué plusieurs fois
Expert met en garde: fuites d'eau de l'unité 4 SFP moyenne "The End" (8 mars 2012)
Source: "Morning Bird" par TV Asahi
Téléchargé par: tokyobrowntabby
Date de diffusion: 8 mars 2012

La plupart des discussions de la piscine de combustible usé n ° 4 a mis l'accent sur un tremblement de terre causant la piscine de l'effondrement. Cette vidéo est différent parce qu'il révèle:
1. Une fissure, plutôt que de l'effondrement de la piscine elle-même, peut-être la fin de Tokyo
2. Le tremblement de terre qui pourrait mettre une fissure dans la piscine et la fin de Tokyo n'a pas à être un grand un
3. Le sentiment de choc quand les gens au Japon sont mis au courant de cette information pour la première fois

Fukushima Daiichi: Un accident qui devait arriver
par Éducation Énergie Fairewinds
CCTV hôte Margaret Harrington parle avec Maggie et Arnie Gundersen de Fairewinds environ récent voyage de Arnie au Japon et leur rapport de Greenpeace à propos de la catastrophe de Fukushima Daiichi. La question de la capture de la réglementation est une question que le Japon et tous les pays de production d'énergie dans le monde est confronté. Comme le livre de la Gundersen de Fukushima Daiichi: Vérité et perspectives, publié au Japon, souligne, le peuple japonais sont prêts à devenir des innovateurs énergétiques et les dirigeants du monde avec les nouvelles technologies, si elles choisissent de rompre leur dépendance puissance nucléaire.

Fukushima Daiichi: Une attente accident se produise d'éducation à l'énergie Fairewinds sur Vimeo.


1/3 de Fukushima enfants ont des grumeaux dans la thyroïde: Arnold Gunderson
CollapseNet - Mardi 28 Février 2012 19:19

CCTV accueil interviews Margaret Harrington et Arnie Gundersen Maggie de Fairewinds Energy Corp éducation concernant le triple effondrement Mars 2011 à Fukushima Daiichi centrale nucléaire du Japon. La vidéo est de 58 minutes, donc si vous voulez lire les points d'importance au sein de cette entrevue, une liste à puces est fourni ci-dessous. - JB, superviseur de la rédaction
• 10:30 nombre énorme de personnes japonaises demandent plus d'informations des organismes de réglementation sur les niveaux de rayonnement dans riz contaminé, le poisson, la viande bovine, le thé vert, l'eau, l'automne-out, etc., sans avoir des réponses
• 12h30: dans les 4 jours de Fukushima, les niveaux 40.000 fois normales de gaz nobles, xénon, krypton etc de Fukushima atteint Seattle. Cela a été suivi par radio-isotopes plus lourds, tels que l'iode, le césium et le strontium
• 13h00: Un tiers des enfants de Fukushima ont testé des grumeaux dans leurs thyroïdes
• 14h30: Pourquoi cette information est marginalisé par les médias?
• 15h15: gouvernement américain ampleur de l'accident minimisé dès le début. Hillary Clinton a conclu un accord avec le Premier ministre du Japon qui nous ne serions pas interférer avec les exportations japonaises ....
• 15h30: Le CNRC savait mesure d'accident 9 jours avant les Japonais ont été avertis et évacués
• 16:30 gouvernements ont joué avec la vie des gens pour un souci d'économie. Dans tous les États-Unis et le Canada suivi a été fermée le westcoast ... laboratoires indépendants ont montré d'énormes quantités de rayonnement. FDA est pas de tests. L'attitude est: Si vous ne connaissez pas, il est pas là ... .Quel vous ne savez pas ne peut pas vous faire de mal
• 17h00 Il ya un effort concerté de l'industrie nucléaire à minimiser délibérément les risques de rayonnement de faible niveau. Poussoir Mondiale contrôlée par l'industrie nucléaire
• 19:00 chances d'enfants de Fukushima cancer sont 1:20 à 1: 100
• 19h30 L'Allemagne a mis en place plan de sortie de l'énergie nucléaire. Aussi troubles et manifestations en France, premier pays de l'énergie nucléaire. L'Italie est aussi la sortie du nucléaire
• 21h00 étude allemande montrant le risque de cancer de centrales nucléaires, esp. les cancers de la petite enfance. Étude française vient étayée cette étude
• 25:00 nombreuses autres maladies peuvent être attribués à des radiations
En savoir plus.


Rapport de Greenpeace - Arnie Gundersen vedette: La chambre d'écho: capture de la réglementation et de la catastrophe de Fukushima Daiichi
*

Rapport de Greenpeace - Arnie Gundersen vedette: La chambre d'écho: capture de la réglementation et de la catastrophe de Fukushima Daiichi
Résumé

Il a été près de 12 mois depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima a commencé. Bien que le grand tremblement de terre Est du Japon et le tsunami qui a suivi a déclenché, les principales causes de l'accident nucléaire de mensonge dans les échecs institutionnels de l'influence politique et la réglementation dirigé par l'industrie. Ce fut un échec des institutions humaines à reconnaître les risques réels de réacteurs, un échec à établir et appliquer des normes de sûreté nucléaire appropriées et un échec pour protéger finalement le public et l'environnement.

Ce rapport, commandé par Greenpeace International, aborde les enseignements qui peuvent être enlevé de cette catastrophe. Le mémorial d'un an de l'accident de Fukushima offre une occasion unique de nous demander ce que la tragédie - qui est loin d'être terminée pour des centaines de milliers de personnes japonaises - nous a enseigné. Et il pose aussi la question, sommes-nous prêts à apprendre?

Il ya des questions plus larges et les questions essentielles qui méritent toujours notre attention:

* Comment est-il possible que - en dépit de toutes les assurances - un accident nucléaire majeur à l'échelle de la catastrophe de Tchernobyl en 1986 est arrivé à nouveau, dans l'un des pays les plus avancés industriellement dans le monde?
* Pourquoi urgence et les plans d'évacuation ne fonctionnent pas à protéger les gens contre l'exposition excessive aux retombées radioactives et la contamination qui en résulte? Pourquoi le gouvernement ne parvient toujours pas à mieux protéger ses citoyens contre les rayonnements un an plus tard?
* Pourquoi sont les plus de 100.000 personnes qui souffrent le plus des conséquences de l'accident nucléaire encore ne reçoivent aucune aide financière et sociale adéquate pour les aider à reconstruire leurs maisons, les vies et les communautés?

Telles sont les questions fondamentales que nous devons nous poser pour être en mesure d'apprendre de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Ce rapport se penche sur eux et tire quelques conclusions importantes:

1. L'accident nucléaire de Fukushima marque la fin du paradigme de «sûreté nucléaire».
2. L'accident nucléaire de Fukushima expose l'échec profond et systémique des institutions mêmes qui sont censés contrôler l'énergie nucléaire et de protéger les gens de ses accidents. Lire la suite.

FUKUSHIMA ANNIVERSAIRE être marquée par des protestations, rassemblements, FLASH MOBS TRAVERS US ET MONDE ENTIER

De l'Alabama au Wisconsin, Vermont à la Californie et à travers le monde, le premier anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima sera marquée par des manifestations, des rassemblements, flashmobs et autres actions du mouvement de plus en plus pour un avenir d'énergie sans carbone sans nucléaire.

SPIR a compilé une liste de Fukushima actions d'anniversaire aux Etats-Unis ici: http://www.nirs.org/action.htm. Contacts et / ou des liens locaux sont prévus pour les actions. Notez qu'il ya un lien vers une page listant les différentes actions à travers le monde, disponible en cinq langues.

Les événements énumérés incluent une grande variété d'actions, de "Die-in" dans plusieurs Etats à une maquette «évacuation» de Vermont Yankee à des rassemblements en Californie, New York et ailleurs. À Washington, DC, une chèvre nommée Katie, dont le lait contient des niveaux élevés de radioactivité quand elle habitait près de la centrale nucléaire de Millstone dans le Connecticut, et qui a été atteinte d'un cancer inopérable, prend son Farewell Tour à la Maison Blanche, le dimanche 11 Mars , à 12 heures.

"Un an après l'accident de Fukushima a commencé-un accident au-clos a toujours pas moins de 80.000 personnes japonaises ont perdu leurs maisons et leurs moyens de subsistance. Des centaines de milliers d'autres vivent dans les zones contaminées et peur, souvent pour de bonnes raisons, de la nourriture qu'ils mangent et eau qu'ils boivent. L'industrie et les radiations nucléaires négationnistes affirment que personne n'a mortes à cause de Fukushima. Voilà seulement parce que les cancers qui sont à venir prendre plus d'un an à apparaître. Alors que l'industrie nucléaire semble déterminé à ne pas apprendre les leçons de Fukushima, le public comprenne les leçons très bien. Et la leçon la plus importante est que nous devons mettre fin à l'utilisation de l'énergie nucléaire et se déplacer aussi rapidement que possible à nettoyer et à des sources d'énergie durables », a déclaré Michael Mariotte, directeur exécutif du Service de ressources d'information et la réglementation nucléaires.
La liste des actions de Fukushima anniversaire est disponible ici: http://www.nirs.org/action.htm.

De Roger Herried - Abalone Alliance Centre archiviste
Energy Net
NHK va faire une série spéciale en deux parties couvrant la catastrophe de Fukushima.
Voici le lien pour les deux spectacles qui seront diffusés le vendredi et le samedi.
http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/english/tv/special/311special.html

Relation confortable de Big nucléaire avec l'administration Obama
Amy Goodman - The Guardian au Royaume-Uni
Un an après Fukushima, les États-Unis est gratifiant le lobby de l'énergie nucléaire par la souscription de nouveaux investissements - indépendamment du risque

Super Tuesday a démontré la rancœur sévit dans les rangs républicains, comme les quatre autres principaux candidats se taper dessus pour voir dans quelle mesure le droit du président Barack Obama, ils peuvent aller. Alors que l'attaquant quotidienne pour le coût élevé de l'essence, les deux parties se déplacent dans la même voie périlleuse dans leur soutien à l'énergie nucléaire.

Ceci est ahurissant, le premier anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, avec le président de l'avertissement Regulatory Commission des États-Unis nucléaire que les leçons tirées de Fukushima ont pas été appliquées dans ce pays. Néanmoins, démocrates et républicains d'accord sur une chose: ils vont forcer l'énergie nucléaire sur le public, malgré les risques astronomiques, à la fois financier et environnemental. En savoir plus.

Naomi Wolf: l'avenir du nucléaire en Amérique
Le 24 février 2012
Après la catastrophe de Fukushima, l'Allemagne a abandonné l'énergie nucléaire. Alors, pourquoi les Etats-Unis arrêté inquiéter et appris à aimer les armes nucléaires?

Cette semaine, Naomi a écrit à propos de l'énergie nucléaire, les armes nucléaires et la sûreté nucléaire, que l'administration Obama se prépare à aller de l'avant avec une nouvelle expansion à la fois un programme de nucléaire civil et les installations d'armes nucléaires productrices.

Industrie nucléaire est de l'Amérique du danger, peu importe la taille? Comment les Etats-Unis d'atteindre les objectifs d'émissions et aller au-delà d'une économie de l'énergie fossile sans l'énergie nucléaire, comme certains militants écologistes ont accepté est nécessaire?

Naomi se joindra intervenants pour son webchat en direct hebdomadaire ici dans le fil de discussion à partir de 13 heures jusqu'à 14 heures HNE (heure de 6-7pm UK). Commentant seront allumés alors, et le fil restera ouvert après. En savoir plus.

Rocky Flats travailleurs des installations nucléaires dans une zone de stockage de plutonium, 1988. Photo: US Dept of Energy

De Rocky Flats à Fukushima: cette folie nucléaire
Naomi Wolf guardian.co.uk

Il n'y a pas une telle chose comme sécurité et les accidents sont toujours couverts jusqu'à. Alors pourquoi laisser Obama construire une toute nouvelle génération de réacteurs?

Flare-up: Comment le Soleil pourrait mettre un terme à l'énergie nucléaire
Gar Smith
Publié le jeudi 8 Mars 2012, en Common Dreams

L'énergie solaire pourrait bientôt éclipser l'énergie nucléaire - non seulement dans la façon dont nous l'espérions. Selon la NASA, la planète va bientôt faire face à une épidémie de puissantes éruptions solaires capables d'effondrement des grilles de puissance mondiale. Si cela se produisait, les réacteurs dans le monde pourraient être laissées à l'état sauvage, de surchauffer, fondre, et exploser. Comme cela est écrit, la plus forte tempête solaire en six ans est fonçant vers la Terre à 4 millions de miles par heure. [AP)] (Photo: AP)

Cycle magnétique du Sun Peaks tous les 22 ans, tandis que les crêtes de activité des taches solaires tous les 11 ans. Les deux événements sont mis à pic en 2013. coronale éjections de masse (CME) déclencher des perturbations géomagnétiques (GMD) - marées de particules de haute énergie qui peuvent perturber les lignes électriques. Depuis les années 1970, le réseau de lignes de transmission à haute tension couvrant les États-Unis a décuplé. NASA avertit ces réseaux interconnectés peuvent être alimentés par une éruption solaire, provoquant "une avalanche de pannes d'électricité effectuées à travers les continents [que] ... pourrait durer des semaines ou des mois." A National Academy of rapport Sciences estime une "classe de siècle" tempête solaire pourrait causer 20 fois les dégâts que l'ouragan Katrina alors que "le rétablissement complet peut prendre de quatre à dix ans."

Les résidents de Fukushima signalent diverses maladies
Téléchargé par AlJazeeraEnglish sur 9 mars 2012

Un débat fait rage au Japon sur l'étendue de la contamination radioactive dans le sillage de la catastrophe nucléaire de l'an dernier à Fukushima.

Arnie Gundersen à la Japan National Press Club
par Éducation Énergie Fairewinds
Le Japon National Press Club accueille Arnie Gundersen. Plus de 80 journalistes étaient présents, où ont été posées au sujet de la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi et les risques continus associés aux GE Mark 1 BWR réacteurs nucléaires.

Arnie Gundersen à la Japan National Press Club à partir Éducation Énergie Fairewinds sur Vimeo.

Chaque jour est de 10 Mars
La crise de Fukushima est loin d'être terminée -De Diablo Canyon
PAR CAROLE HISASUE
Ça fait presque un an que nous nous sommes assis en face de nos téléviseurs, déposer la mâchoire, la bouche ouverte, en regardant dans l'horreur comme un séisme de dimensionnement ci-dessus et monstrueuse vague de marée a englouti les côtes du nord du Japon. Près d'un an car la vidéo d'un réacteur nucléaire explosant joué encore et encore. Près d'un an depuis que je appelé mon frère à Tokyo, le priant de voler notre famille hors de danger. Apportez tout le monde! Apportez la famille de votre femme! Ils ne doivent pas rester à Fukushima! Oh, à droite, il n'y a pas de trains et pas de gaz pour les voitures. OK, si vous ne pouvez pas faire quelque chose à propos de sa famille: ils sont pris au piège dans la zone-rayonnement, mais au moins amener votre famille plus!

Mais attendez. Nous avons une centrale nucléaire, Diablo Canyon, juste au sud de nous. Qu'est-ce que si quelque chose arrive ici? En savoir plus.

Exposer le "No Harm" Mantra
Les mythes dangereux de Fukushima
par Joseph MANGANO et JANETTE SHERMAN - Counterpunch

Le mythe que les niveaux de radiation de Fukushima étaient trop faibles pour nuire à l'homme persiste, un an après la crise. A 2 Mars, 2012 article du New York Times a cité professeur de l'Université Vanderbilt John Boice: "il n'y a aucune possibilité de mener des études épidémiologiques qui ont toute chance de succès - les doses sont tout simplement trop faible." Wolfgang Weiss du Comité scientifique des Nations Unies sur les effets des rayonnements ionisants a également déclaré récemment doses observées dans le dépistage du peuple japonais "sont très faibles."

Vues comme celles-ci sont d'ordre politique, pas scientifique, pratiquement identique à ce que les pom-pom girls de l'industrie nucléaire prétendent. Porte-parole du Nuclear Energy Institute Tony Pietrangelo a publié une déclaration en Juin que «pas d'effets sur la santé sont attendus parmi le peuple japonais à la suite des événements de Fukushima."

Dans leur hâte d'étouffer toute considération de dommages causés par la radiation de Fukushima, les propriétaires de centrales nucléaires et de leurs dupes volontaires dans la communauté scientifique construit un château contre les envahisseurs - les chercheurs à l'esprit ouvert qui serait d'abord procéder à une recherche objective avant de se précipiter au jugement. Les chants pro-nucléaires de «aucun préjudice» et «pas d'études nécessaires" sont destinés à être permanente, dans le cadre du contrôle des dommages créés par une technologie dangereuse qui a produit encore une autre catastrophe.

Mais juste un an après Fukushima, la «aucun préjudice» mantra est maintenant bondé par la preuve - la preuve du contraire.

Tout d'abord, des estimations des rejets ont grimpé en flèche. Les premiers rapports émis par le gouvernement du Japon a déclaré que les émissions égalé de 10% de 1986 les émissions de Tchernobyl. Quelques semaines plus tard, ils ont doublé cette estimation à 20%. En Octobre 2011, un article dans la revue Nature estimé émissions Fukushima être plus du double de celle de Tchernobyl. Comment quiconque, seuls scientifiques, pourrait appeler Fukushima doses "trop ​​faible" de causer un préjudice dans le visage de cette preuve est stupéfiante.

Où sont passés les particules et les gaz radioactifs vont? Responsables des organismes météorologiques nationaux dans les pays comme la France et l'Autriche ont suivi le panache, et réalisé des cartes colorées disponibles sur l'Internet. Dans les six jours des effondrements, le panache a atteint les Etats-Unis, et dans les 18 jours, il avait fait le tour de l'hémisphère Nord. En savoir plus.

Diablo Canyon réacteurs nucléaires sur les défauts du tremblement de terre dans une zone du tsunami près de San Luis Obispo, Californie

De dollars et dimensions
Les questions abondent sur Diablo études sismiques que PG & E affirme que vous devriez payer plus pour eux
Par Matt FONTAINE - New Times
Pacific Gas & Electric a beaucoup de 'splaining à faire ces jours-ci.
L'utilitaire est smack-DAB dans le milieu d'un réseau complexe d'organismes gouvernementaux, les comités, les groupes de défense, des législateurs et des groupes d'experts, chacun exigeant qu'il effectuer des études pour prouver Diablo Canyon centrale nucléaire est sismiquement sûr avant de ses clients cracher tout pâte pour le renouvellement de l'autorisation de l'usine.

Ces études sont maintenant l'objet de quelques questions très difficiles: Vont-ils être approfondie? Sont-ils 64 millions $? Et, peut-être plus, théoriquement, devrait-il être des clients ou des actionnaires qui ramassent l'onglet?

PG & E enveloppés de la première phase de ses études à ce qu'il appelle la "basse énergie" 2-D en phase à la mi-Décembre. La société initialement estimé le coût à sonner dans à peu près 17 millions $, dont le California Public Utilities Commission (CPUC) autorisé. Mais comme une stipulation, la commission créée Groupe indépendant examen par les pairs (IPRP), un groupe de personnes nommées chargées de scruter la science des études de PG & E. Il comprend des représentants de l'état de l'énergie, des zones côtières, et les commissions de sécurité sismique, et l'état Commission géologique.

Maintenant, l'utilitaire dit qu'il est d'argent et demande pour un autre 47 millions $ pour couvrir les 3-D phase de «haute énergie», qui, mis tout simplement, implique en utilisant des canons à air massives pour faire sauter les vagues sonores élevés dans la mer.

Il ya un certain nombre de failles connues pertinentes à Diablo Canyon, et deux l'Hosgri et Shoreline défauts sont-pensé par certains scientifiques du US Geological Survey à se croiser. Alors que le littoral est pas pensé pour être en mesure de produire beaucoup d'une secousse de sa propre, les estimations pour le Hosgri max à un tremblement de terre de magnitude 7,3. La possibilité de deux défauts de rupture ainsi que les chiens de garde aboient a pour examen.

L'usine est conçue pour résister aux mouvements du sol à partir d'un séisme de magnitude 7,5.

The Big Lie: Un an après Fukushima, nucléaire Cover Up Revealed
par Karl Grossman
Publié le lundi 5 Mars 2012, en Common Dreams

Comme le premier anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi arrive, l'impliquant l'énergie nucléaire de cover-up est plus vaste que jamais.

The Big Lie faisait partie intégrante de la poussée nucléaire depuis ses débuts. En savoir plus.

Centrale nucléaire de San Onofre (de chansons) dans une faille sismique et zone du tsunami dans la région densément peuplé entre Los Angeles et San Diago, CA

De Ace Hoffman:
Ne pas redémarrer Centrale nucléaire de San Onofre déchets - JAMAIS !!!
March 6th, 2012

To Whom It May Concern,
I hope you will join me in calling for an IMMEDIATE PUBLIC INQUIRY into what is happening at San Onofre Nuclear WASTE Generating Station, and a prevention of the restart of either reactor — ever.

Both units are currently shut down (see Southern California Edison's recent press release, below). Let's keep them that way, to prevent a Fukushima USA from happening here. We love our community and don't want to lose it.

Year after Fukushima, US plodding on nuclear plant fixes, watchdog says

The Union of Concerned Scientists lauds the NRC for its initial reaction to the Fukushima nuclear meltdown, but warns it is dragging its feet on safety recommendations for US nuclear plants.

New Mapping Tool Shows How Severe Nuclear Accident Could Look in US

A new mapping tool released March 5 by the Natural Resources Defense Council (NRDC) illustrates the potential radiological impacts of a severe accident at the nation's nuclear reactors and flags risk factors associated with each individual US plant. In the year since the disaster, the Nuclear Regulatory Commission (NRC) has failed to enact a single safety mandate for US reactors, even though the Nuclear Regulatory Commission advised a 50-mile evacuation zone for US citizens in Japan—a distance within which 120 million Americans live from US plants—and there were five emergency shutdowns at US facilities in 2011, due to earthquake or extreme weather.

“There are clear lessons learned from the Fukushima disaster, yet our government allows the risks to remain,” said NRDC Scientist Jordan Weaver, PhD. “It doesn't have to take an earthquake and a tsunami to trigger a severe nuclear meltdown. In addition to human error and hostile acts, more common occurrences like hurricanes, tornadoes and flooding—all of which took place around the country last year—could cause the same type of power failure in US plants.”

Que faire si la crise de retombées nucléaire de Fukushima était arrivé ici?
There are 104 nuclear reactors in the United States. If one of them lost both primary and backup power for even a matter of hours, it could lead to a meltdown and an airborne radioactive plume. See what could have happened if a reactor in your area had a severe nuclear accident on March 11, 2011.

Nuclear Power Information Tracker
MapList Definitions About This Feature
US Nuclear Reactors
Monitoring Nuclear Power
Spotlight: Earthquake Risk

If you click on the tracker's new Earthquake Risk filter, you may be surprised by what you see: 27 reactors clustered primarily in the eastern and southern coastal states, with a handful in the Midwest. “Where,” you might reasonably ask, “are the West Coast reactors?”

The reason for their absence has to do with what we mean here by “earthquake risk”: not the absolute risk of earthquakes occurring, but the risk of earthquakes that the reactor was not designed to withstand—such as the 5.8-magnitude August 2011 quake with its epicenter ten miles from the North Anna plant in Virginia. The West Coast reactors are not on the list because the risk of earthquake damage was appropriately incorporated into their design.

[ EON Editors' note: Recent discoveries and studies of earthquake faults at both San Onofre and Diablo Canyon show the above statement to be in error. For example, Diablo was built to withstand a 7.5 earthquake. The shaker that hit Fukushima was 9.0. ]

The NRC has known since 1996 that some reactors were at greater earthquake risk than they were designed for, and in 2005 identified the 27 reactors most at risk. But thus far the NRC has not required these known protection shortcomings to be resolved.

THE WORM TURNS at Vermont Yankee
Deb Katz – Citizens' Awareness Network
Hidden in Judge Murtha's decision was a Trojan horse that has made Entergy's quest for continued operation much harder. With all the focus on preemption and the Judge seeming to grant Entergy all that it wanted, it sure looked like smooth sailing for this rogue corporation. But not so fast…. Read more.

Secrétaire à l'énergie Steven Chu, au centre, visite l'usine nucléaire de Vogtle le mois dernier avec les dirigeants, y compris Southern Co. Président et CEO Thomas Fanning, à gauche. La Nuclear Regulatory Commission a approuvé les plans de construction d'un troisième et quatrième réacteur sur le site près de Waynesboro, Ga. Ils seront les premiers nouveaux réacteurs commerciaux de la nation dans plus de 30 ans.

Japon catastrophe assombrit les espoirs de renaissance nucléaire américaine
Par John W. Schoen, Senior Producer MSNBC - The Bottom Line

Longtemps avant l'accident de Fukushima, le Japon, l'industrie nucléaire américaine face à des vents contraires importants, menés par la hausse du coût de générer kilowatts en brisant atomes. Le tsunami et effondrements ultérieurs à l'usine japonaise fait qu'empirer les choses.

Lors de la première développé pour un usage commercial dans les années 1950, l'énergie nucléaire a été présenté comme la source de l'avenir de l'énergie qui serait un jour «trop pas cher à doser." Mais au cours des six dernières décennies, la hausse du coût de l'ingénierie, les licences et la construction d'un moderne centrale nucléaire est avérée être la perte de l'industrie aux États-Unis. Plus récemment, une forte baisse des prix du gaz naturel et de ralentissement de la demande d'électricité en raison de la conservation et la faiblesse de l'économie ont forcé l'industrie à l'écart des plans ambitieux pour construire des dizaines de nouvelles centrales.

Maintenant, comme une poignée d'utilitaires appuyez sur les plans de construction de nouveaux réacteurs, ils font face à la perspective de règles de sécurité plus strictes.

"Le coût de l'énergie nucléaire est à la hausse», a déclaré Mark Cooper, chercheur à l'Institut du Vermont Law School de l'énergie et de l'environnement. “Every time there's an accident, people take a hard look, and what they discover is that the reactors are not as safe as we thought. And safety is cost.” Read more.

Democracy Now
Anti-Nuclear Groups in Georgia Seek to Block First New Nuclear Plants in US in Decades

On this Super Tuesday in Georgia, one issue where the Republican candidates fully agree with President Obama is nuclear power. The nation's first reactors since 1978 recently won federal approval. Atlanta-based Southern Company is attempting to build two new reactors at the Vogtle plant in eastern Georgia. We speak with Stephen Smith of the Southern Alliance for Clean Energy, one of nine groups seeking to block the project, who notes that nuclear power plants rely on federal loan guarantees because Wall Street is not interested in investing. “You would think that the conservative party would be conservatively approaching use of both ratepayer money and taxpayer money and that they would want transparency and openness,” Smith says. “Yet we've heard virtually nothing from anyone in the Republican Party.”

Anti-nuclear activist sees commonalities between Minamata and Fukushima
Aileen Mioko Smith explains that she thought of “The 10 Strategies Taken by the State, Prefectural Governments, Academic Flunkies and Companies in the Cases of Minamata and Fukushima” during a sit-in in front of the Ministry of Economy, Trade and Industry. (Mainichi)

According to Aileen Mioko Smith, who together with her late husband, the photographer Eugene Smith, drew the world's attention to one of Japan's most far-reaching pollution-caused diseases, the ongoing Fukushima nuclear crisis and Minamata disease have many things in common.

“Inequality,” said Smith, when asked what it is that both disasters have. It was not the government's inaction that she brought up first, but rather the unfairness of it all.
“Minamata disease emerged when major Japanese chemical manufacturer Chisso Corp. found itself lagging behind its competitors in the industry's switch to petrochemicals, decided to sacrifice Minamata (Kumamoto Prefecture), and made money from it. While environmental contamination was forced onto Minamata, Chisso Corp.'s headquarters flourished,” Smith said. “The same can be said of Fukushima. If the nuclear power plants had been built in Tokyo, no energy loss would have been incurred through electric power transmission. But the plants were built in Fukushima, and Tokyo enjoyed the electrical power. The structure of inequality, in which someone gains and someone loses, is the same.” Read more.

Messages to Fukushima
Uploaded by GreenpeaceVideo on Mar 1, 2012
An international Greenpeace alpine team delivers messages of support and hope for the victims of the nuclear disaster at Fukushima Daiichi to the summit of Mt Fuji. Collected from thousands of people in Japan and all over the world, Greenpeace hopes that these messages will help unite the people of Japan in opposition to nuclear power, and encourage the Japanese authorities to listen to them. At the same time, another group of Greenpeace activists unfurl a banner at Lake Kawaguchiko, in the shadow of Mt Fuji.

Climbing team is comprised of eleven alpinists from Canada, France, Germany, Hungary, Italy, Poland, Sweden, Switzerland and the USA.

Dept. of Energy signs agreements to develop small nuclear generators
By John Timmer
The Obama administration's Department of Energy, led by Steven Chu, has taken a “portfolio” approach to easing the country into a future in which we're less reliant on fossil fuels. Instead of betting on a single technology to solve all our problems, the DOE has been pushing a mix of renewables, efficiency measures, and nuclear power. After having licensed the first new nuclear plant in decades, the DOE has now reached agreements with companies that are trying to develop an alternative to these large facilities.

Rather than building large, Gigawatt-scale reactor buildings, several companies are developing what are termed small, modular nuclear reactors that produce a few hundred Megawatts of power. These are typically designed to be sealed units that simply deliver heat for use either directly or to generate electricity. When the fuel starts to run down, the reactors will be shipped back to a central facility for refueling. Since they will never be opened on site, many of the issues associated with large plants don't come into play.
The new agreements, set up with Hyperion Power Generation, SMR, and NuScale Power, will give the companies access to the DOE's Savannah River National Lab, with the intention of having them develop sites there for a test installation. Ultimately, the test installations are intended to provide data that will go into the licensing of these new designs. Chu, in announcing the agreement, stated, “We are committed to restarting the nation's nuclear industry and advancing the next generation of these technologies.”
We'll be running a feature on the future of nuclear power in the US early next week.
Further reading

The Demonic Reality of Fukushima
And the Absurdity of the NRC
by CINDY FOLKERS – Counterpunch
In the days following the March 11, 2011 beginning of the Fukushima Nuclear Catastrophe, chief cabinet secretary Yukio Edano repeatedly reassured the Japanese public, news media, and world community that there was “no immediate health risk” from mounting radioactive releases from the Fukushima Daiichi nuclear power plant. His choice of words was very similar to the US nuclear power establishment's during the Three Mile Island melt down of 1979, as captured by Rosalie Bertell's classic anti-nuclear primer No Immediate Danger? Prognosis for a Radioactive Earth.

However, as the New York Times revealed Monday, Edano and his colleagues at the highest levels of the Japanese federal government were actually worried about a worst-case scenario, a “demonic chain reaction” of atomic reactor meltdowns spreading catastrophic amounts of deadly radioactivity from the three operating units at Fukushima Daiichi (as well as multiple high-level radioactive waste storage pools there), to the four operating reactors and pools at Fukushima Daini (just 7 miles south, which itself avoided catastrophe thanks to a single surviving offsite power line; several offsite power lines were lost to the earthquake, and all diesel generators were lost to the tsunami), to the operating reactor and pool at Tokai (much closer to Tokyo). Regarding such a nightmare scenario, eerily similar to what Japanese filmmaker Akira Kurosawa depicted in Dreams, the New York Times reported:

“We would lose Fukushima Daini, then we would lose Tokai,” Mr. Edano is quoted as saying, naming two other nuclear plants. “If that happened, it was only logical to conclude that we would also lose Tokyo itself.” Read more.

No Nuclear Nirvana
Robert Alvarez – Senior Scholar, Institute for Policy Studies
Nuclear power remains expensive, dangerous and too radioactive for Wall Street.

March 5, 2012 — Is the nuclear drought over?
When the Nuclear Regulatory Commission (NRC) recently approved two new nuclear reactors near Augusta, Ga., the first such decision in 32 years, there was plenty of hoopla.

It marked a “clarion call to the world,” declared Marvin S. Fertel, president of the Nuclear Energy Institute. “Nuclear energy is a critical part of President Obama's all-of-the-above energy strategy,” declared Energy Secretary Steven Chu, who traveled in February to the Vogtle site where Westinghouse plans to build two new reactors.

But it's too soon for nuclear boosters to pop their champagne corks. Japan's Fukushima disaster continues to unfold nearly a year after the deadly earthquake and tsunami unleashed what's shaping up to be the worst nuclear disaster ever. Meanwhile, a raft of worldwide reactor closures, cancellations, and postponements is still playing out. The global investment bank UBS estimates that some 30 reactors in several countries are at risk of closure, including at least two in highly pro-nuclear France. Read more.

Kansai Electric Power Co.'s Ohi nuclear power plant's No. 2, right, No. 3, center, and No. 4 reactors are seen in Ohi, Fukui Prefecture, on Thursday, Jan. 26, 2012. (AP Photo/Shizuo Kambayashi)


The Mainichi Daily News
Editorial: Time to say goodbye to nuclear power

The illusion of nuclear power safety has been torn out by the root. The Fukushima nuclear disaster that followed the great waves of March 11 last year made sure of that.

What, we wondered at the time, would happen if the reactor vessels exploded? How far would the radioactive contamination spread? Even thinking of it now, nearly a year on, makes one feel crushed.

Economic concerns, however, have begun to wear down the fear of nuclear disaster. And so, as we consider our nuclear power and energy policy's future, we must remember what the Fukushima No. 1 nuclear plant meltdowns have done to Japan, the pain of the people who have lost their hometowns, and the radioactive contamination that will blight the landscape for decades to come.

Unfortunately, that it makes us so uneasy to think about this speaks volumes about the state of politics in Japan.

First of all, the government has indeed begun to hammer out plans to reduce the country's dependence on nuclear power, and there are no whisperings that this will be overturned. On the other hand, we have yet to see an overall vision or process on how the government will evaluate the risks associated with nuclear power and advance policy to decouple our economy from it….

Almost one year on: Aerial photos from near Fukushima nuclear plant

De gauche à droite, les vestiges des bâtiments n ° 3 et n ° 4 des réacteurs de Fukushima n ° 1 Nuclear Power Plant sont représentés sur cette photo aérienne prise depuis un hélicoptère Mainichi le 26 février 2012. (Mainichi)


Click here for more.

Japan's Nuclear Energy Industry Nears Shutdown, at Least for Now
Published: March 8, 2012 – NYT

“After seeing what happened in Okuma, Futaba and Iitate, we cannot just turn these things back on,” said Shinobu Tokioka, the mayor of Ohi, naming evacuated communities near the Fukushima plant. He said he thought the reactors would eventually be turned back on because his and other host communities need the plant-related jobs and other revenues.

In many respects, Japan is already on the road to recovery from the huge earthquake and tsunami, which killed as many as 19,000 people, and to a lesser degree from the nuclear accident. The northeastern coastal towns that were flattened by the waves have cleaned up millions of tons of debris and are beginning to rebuild. Read more.

19:39 8 March
High levels of cesium found at former nuclear lab outside LA
LOS ANGELES, March 8, Kyodo
High levels of radioactive cesium have been detected on the ground of a former nuclear facility in the suburbs of Los Angeles called the Santa Susana Field Laboratory, where an experimental nuclear reactor suffered fuel melting in 1959, according to US government data obtained Thursday.

The data, provided to local residents in February as an interim report by the Environmental Protection Agency, which is examining the extent of contamination in the area, show that radioactive cesium measured up to about 7,300 becquerels per kilogram of soil, or nearly 1,000 times the benchmark used by the agency.

The area was decontaminated after the nuclear accident, and the US Department of Energy, which was dealing with research there, declared in the 1980s that the land could now be used as farmland or for residential purposes. Read more.

Children Living with “Hot Spots” in High-Radiation District: “I'm Scared of Radiation”

Outcry from Fukushima City: “No More Decontamination, We Need Evacuation!”
This video clip is from a morning TV news program “Morning Bird” aired on TV Asahi on November 17, 2011. It shows the outcries from the residents in Watari District of Fukushima City.

Uploaded by tokyobrowntabby on Nov 19, 2011

Fukushima Flyover
福島原発・警戒区域内ヘリ映像 第一原発(1/7)(12/02/28)
Asahi Flyover: No spent fuel pool seen in Reactor No. 3 — SFP 'must' be in center of screen, however we can't see any of it (VIDEO)

Published: February 29th, 2012 at 10:53 am ET
By ENENews

http://enenews.com/developing-asahi-flyover-spent-fuel-pool-reactor-3-sfp-be-center-screen-video

Flyover 2
Fukushima Japan Flyby, over the “legal limit” of radiation update 3/3/12
A compendium of useful footage, despite irritating interspersed comments by the YT poster, MsMilkeytheClown

The TRUTH of it…. Fukishima Fallout is Unbelievable

Radiation from Japan Disaster reaches 14 US States – EPA Report – MSNBC

BREAKING!! EPA Finds Radiation 300% Over Limits In Milk and Drinking Water In 13 US Cities

Uploaded by AwakeInLA on Apr 12, 2011

This is an upload of an interview with Alexander Higgins on the IntelHubradio show. The Corporate controlled media have been criminally negligent in covering up the truth about the horrific scale and scope of the Japanese nuclear disaster. Thanks to individuals like Alexander Higgins and alternative media sites like IntelHub, Jeff Rense and others, the truth about the Japanese nuclear disaster is being reported. The radioactive fallout is now in the air, water, milk, and the food supply across North America, Europe, and Asia, and it is getting worse every day. Do not believe the Corporate controlled media, THERE IS NO SAFE or HARMLESS Levels of radiation, period!

Here is some of the radiation data that the EPA has been collecting and suppressing.

•Little Rock milk radiation — 3 times the EPA Maximum
•Radiation in Philly Drinking Water 73% of federal drinking water standards.
•Los Angeles milk radiation was above federal drinking water standards.
•Radiation found in Phoenix milk was almost at the federal drinking water standard.
•Radioactive Iodine in Boise Idaho rainwater was 130 times above Federal Drinking Water standards.
•Radioactive Caesium was 13.66 times above federal limit for Caesium-134, 2 year half-life.
•Radioactive Caesium was 12 times federal limit for Caesium-137, 30 year half-life.
•Tennessee drinking water was detected with radiation slightly above 1/2 the federal maximum.
•Radioactive Iodine has been detected in the drinking water across the entire US in the following states: California, Washington, Oregon, Idaho, Tennessee, Montana, Pennsylvania, Ohio, Michigan, New Jersey, and Alabama, as well as in Canada.
•Cesium and Tellurium were found in Boise, Las Vegas, Nome and Dutch Harbor, Honolulu, Kauai and Oahu, Anaheim, Riverside, San Francisco, and San Bernardino, Jacksonville and Orlando, Salt Lake City, Guam, and Saipan.
•Uranium-234, with a half-life of 245,500 years has been found in Hawaii, California, and Washington.

Here are some sites that contain information and research about the nuclear disaster and global radioactive fallout
http://blog.alexanderhiggins.com/
http://theintelhubradio.com/
http://enenews.com/
http://www.rense.com/
http://www.nuc.berkeley.edu/UCBAirSampling

=======
Pour aider à garder le travail de EON aller, s'il vous plaît vérifier toutes les options de support sur ​​notre Page de donations ou vous pouvez également envoyer un chèque libellé à l'EON à EON, POB 1047, Bolinas, CA
Ou juste:


Facebook Gazouillement Email Linkedin Digg Délicieuse Reddit StumbleUpon

A propos de l'administrateur

James Heddle et Mary Beth Brangan administrer ce blog ainsi que Perspectives Planetarian. Primé producteurs de médias ainsi que des éducateurs et organisateurs communautaires, ils co-directe EON - le Réseau options écologiques. Le canal YouTube EON possède plus de 600 postes et plus de 3000 abonnés.
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Marquer le permalien.

One Response to Fukushima One Year On – Resisting the Nuclear 'Fascist Shift' – EON Digest 3-11-12

  1. Hi there, I discovered your blog by way of Google whilst searching for a similar topic, your web site got here up, it appears good. I have bookmarked to favourites|added to bookmarks.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>